Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 10:10
1968...
Aujourd'hui, les soixante-huitards, c'est nous.
Nous, les enfants de 68.
Il a bien fallu grandir avec.
Avec cette année-là, estampillée sur nos bulletins, nos livrets, nos papiers.
Grandir avec ce pavé-là, précieux et pesant.
Combien de fois ai-je rencontré ce regard admiratif, complice, envieux, de ceux qui avaient vécu 68?
Leur coeur semblait battre plus fort, battre le pavé, bien sûr.
Regard qui recelait mystère et secrets d'une mémoire à fleurs de souvenirs.
J'avais le sentiment d'être l'emblème vivant d'un vent de liberté.

1968 !
Ceux qui l'avaient vécu en parlaient comme d'une année exceptionnelle, d'un cru particulier, dont nous serions l'incarnation. Nous, les enfants de 68, nous avions le sentiment d'avoir manqué quelque chose, mais d'en être quand même. Et même le symbole.
Le sentiment d'être des privilégiés, l'aube d'une génération nouvelle pour un monde nouveau.

1968?
En vérité, nos parents n'en étaient pas, ou si peu. Entre couches à peine culottes et nuits blanches, pas beaucoup de temps pour battre le pavé.
A 40 ans, nous sommes de la première génération de ceux et surtout celles qui sont nés avec  l'avortement, éventuellement la pilule.
A 40 ans, écrasés par la précarité, l'angoisse des lendemains qui déchantent, la peur d'un monde en extension, nos aînés nous apparaissent comme des privilégiés. Eux qui sont nés avec la paix, ont grandi avec les Trente glorieuses, ont travaillé avant la crise, vieillissent avant la fin des retraites, mourront avant l'essoufflement de la Terre, que nous laissent-ils en héritage ?
Un héritage que Nicolas Sarkozy entend balayer, promesse de campagne. D'ailleurs que faisait-il en mai 68 ? Probablement qu'il repavait derrière les étudiants.
Alors quand il promet de liquider l'héritage de mai 68, pas étonnant qu'on se sente un peu concernés, et même cernés tout court.
Parce que l'héritage de mai, somme toute, c'est nous, les enfants de 68...
Partager cet article
Repost0

commentaires