Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 16:07

Née le 10 juillet 1931 à Wingham dans l’ouest de l’Ontario, elle y a connu de près la société rurale. Son père, Robert Eric Laidlaw, était éleveur de renards et de volailles et sa mère institutrice. A 11 ans, elle décide de devenir écrivain et ne déviera jamais de sa voie. «Je n’ai aucun autre talent, je ne suis pas intellectuelle et me débrouille mal comme maîtresse de maison. Donc rien ne vient perturber ce que je fais», déclarait-elle dans une interview sur le site internet YouTube.Née le 10 juillet 1931 à Wingham dans l’ouest de l’Ontario, elle y a connu de près la société rurale. Son père, Robert Eric Laidlaw, était éleveur de renards et de volailles et sa mère institutrice. A 11 ans, elle décide de devenir écrivain et ne déviera jamais de sa voie. «Je n’ai aucun autre talent, je ne suis pas intellectuelle et me débrouille mal comme maîtresse de maison. Donc rien ne vient perturber ce que je fais», déclarait-elle dans une interview sur le site internet YouTube.

Ses sujets et son style - marqué par la présence d’un narrateur qui explique le sens des événements - lui valent d’être appelée «notre Tchekhov» par la femme de lettres américaine d’origine russe Cynthia Ozick.

C’est la première fois en 112 ans que l’Académie suédoise récompense un auteur qui n’écrit que des nouvelles.

«Munro est appréciée pour son art subtil de la nouvelle, empreint d’un style clair et de réalisme psychologique», a indiqué l’Académie suédoise dans une biographie.«Ses histoires se déroulent généralement dans des petites villes, où le combat des gens pour une existence décente aboutit souvent à des problèmes relationnels et des conflits moraux - question qui est ancrée dans des différences de génération ou des projets de vie contradictoires», a-t-elle poursuivi.

«On trouve souvent imbriquées dans ses textes des descriptions d’événements quotidiens mais décisifs, sortes d’épiphanies, qui éclairent l’histoire ambiante et illuminent au flash les questions existentielles», selon l’Académie. Elle a été écrivain toute sa vie, publiant ses premières œuvres comme étudiante, et travaillant encore sans relâche aujourd’hui à Clinton (Ontario), à 175 km à l’ouest de Toronto, loin de l’agitation médiatique.

d'après : http://www.liberation.fr/livres/2013/10/10/alice-munro-recoit-le-nobel-de-litterature-2013_938451?xtor=rss-450

Partager cet article
Repost0

commentaires